TOP 5 : Meilleures Pâtisseries Toulousaines

En cette fin d’année froide et pas comme les autres, j’ai eu envie de nous faire un peu de bien ! Et vous le savez peut-être déjà, mais l’une de mes addictions, c’est bien la pâtisserie !
A Toulouse, nous avons la chance d’avoir de très belles Maisons, certaines iconiques, installées depuis très longtemps sur la place toulousaine. Et d’autres, qui petit à petit se sont fait un nom, par leur inventivité, leur regard neuf sur une tradition pourtant bien ancrée.

De toutes les passions, la seule vraiment respectable me parait être la gourmandise.

Guy de maupassant

Ma sélection des meilleures pâtisseries toulousaines est tout à fait subjective, le fil conducteur étant avant tout la gourmandise, mais aussi le projet, les valeurs portées par ces jeunes (pour la plupart) artisans.

A quelques semaines des fêtes de fins d’année, on se met dans l’ambiance et on s’inspire pour nos tables, grâce au magnifique travail de ma – désormais inséparable – partenaire : Sophie Herlemont, photographe de talent.

C’est parti pour une dégustation incroyable, qui ravit autant nos papilles que nos yeux.

Perlette, l’incontournable

La + glam’

Si vous êtes toulousain.es, vous avez forcément déjà goûté l’une de leurs pâtisseries. Que ce soit dans le salon de thé d’origine, place de la Bourse, dans l’une de leurs boutiques, ou même lors d’un goûter trendy à Ma Biche sur le toit.
Si vous êtes de passage dans la ville rose, vous devez absolument découvrir ces créations ultra graphiques aux classiques revisités, qui donnent un coup de jeune à la pâtisserie traditionnelle.

On a goûté : Le 4 Chocolats (sans gluten) – Miss ExotiqueParis-Brest
On a aimé : Miss Exotique, parfaitement équilibré avec un biscuit au sablé extraordinaire, un insert passion qui amène une touche acidulée, équilibré avec le crémeux vanille et la petite note très originale de caramel passion qui explose en fin de bouche.
Paris-Brest est une gourmandise à lui tout seul, tout en rondeur. Le chou parfaitement léger, la crème praliné peu sucrée et onctueuse. C’est une pâtisserie qui réconforte, comme un doudou des sens.

Noël chez Perlette : Nous aurions adoré découvrir la gamme des bûches pour cette année, mais ça s’est joué à quelques jours … En tout cas, n’hésitez pas à aller faire un tour en boutique dès ce week-end pour goûter les différents parfums qui seront proposés à Noël.

Antoine Fornara, l’équilibré

La + tradi’

Pour être tout à fait transparente avec vous, je n’avais jamais eu l’occasion de goûter les pâtisseries d’Antoine Fornara. Bien sûr, je le connaissais de réputation ! Cet article m’a donné le prétexte d’enfin découvrir son travail. Quand on entre dans sa nouvelle boutique Place Dupuy, on est tout de suite emporté par le pep’s des couleurs et les lignes épurées. Artisan pâtissier-chocolatier, ses matières premières (fruits secs, cacao, lait, oeufs …) sont issues de cultures durables et équitables, locales dans la mesure du possible.

On a gouté : OpéraMont Blanc
On a aimé : L’extraordinaire équilibre des saveurs dans le Mont-Blanc, où une touche de coulis de cassis apporte la note acidulée qui contraste avec la crème de marrons rhumée juste comme il faut.
L’Opéra (qui est mon gâteau préféré) est bien relevé en café, et la crème au beurre est fine et délicate, sans alourdir l’ensemble, sur un biscuit amande parfaitement moelleux.

Noël chez Antoine Fornara : la carte des bûches reste très classique dans les saveurs proposées, sauf peut-être l’Eldorado, un dessert entièrement chocolat accompagné d’un sorbet à la pulpe de cabosse !

Georgette, la mutine

La + créative

Pour ceux qui me suivent déjà depuis quelques temps, vous le savez, Georgette c’est ma petite préférée ! Je lui ai d’ailleurs consacré un article que vous pouvez (re)découvrir ici. Georgette, elle fait partie de mon quotidien : dimanche entre amis, anniversaires, goûters … tout est prétexte pour s’arrêter dans cette incroyable pâtisserie de quartier. Ici, aucun arôme artificiel, des fruits de saison et le plus local possible. Les pâtisseries proposées bousculent les codes : nous sommes loin de la pâtisserie à la française traditionnelle, mais bien face à une nouvelle ère de la pâtisserie, moins sucrée, tout en légèreté.

On a goûté : CaraméliaBlackberryBûchette Mont-Blanc
On a aimé : Le Blackberry est sublime de fraîcheur et de délicatesse. Avec son croustillant au citron très acidulé, rééquilibré par la mousse mascarpone vanille, le tout sur un financier aux myrtilles incroyablement moelleux.

Noël chez Georgette : Nous avons eu la chance de déguster l’une des stars des bûches de la maison. Là encore, l’équilibre des saveurs et le côté très peu sucré des gâteaux de Georgette se retrouve dans ce dessert de Noël. La mousse de marrons tout en légèreté, contrebalancé par le confit de cassis amènera une note gourmande et délicate à la fin de votre repas de fête.

Klézia, l’holistique

La + healthy

Quand notre gourmandise a un impact sur l’environnement, sur le local, sur la santé, alors notre esprit et nos sens sont en accord. Klézia, c’est une pâtisserie holistique, qui prend en compte le « tout » et nous permet de devenir acteur plutôt que simple consommateur. Klézia est labellisée bio, transforme elle-même tous ses produits, propose une pâtisserie à indice glycémique bas, favorise l’économie locale par un choix d’approvisionnement direct et régional, etc … Bref, tout ce à quoi j’aspire, même si j’avoue ne pas toujours être à la hauteur !
Alors quand j’ai découvert cette pâtisserie unique il y a quelques temps lors d’un article dédié au primeur de mon quartier, moi, l’accro des gâteaux pâtissiers, il a fallu que je goûte !

On a goûté : ImpériaAlyziaLe Cocon
On a aimé : L’Alyzia (qui est en fait une tarte au citron meringuée) nous a positivement surpris. Le fond de tarte très croustillant fait d’une pâte aux graines, une crème au citron divinement onctueuse et citronnée juste comme il faut, le tout sublimée par une meringue à la texture parfaite.

Noël chez Klézia : Nous avons eu la chance de découvrir en avant-première Le Cocon, dessert de fêtes où l’équilibre des saveurs et le côté très peu sucré permettra de finir le repas sur une touche gourmande sans culpabiliser ! Sur un fond biscuit aux épices, une compotée de poires fondante et surtout une délicieuse crème poire / amande faite à base de pois chiches ! En effet, Klézia travaille beaucoup avec des légumes et légumineuses pour leurs textures et intérêts nutritionnels.

Magdala, la petite dernière

La + poétique

Ma dernière trouvaille et pas des moindres ! Une Maison toute neuve, qui là encore est en accord avec les valeurs que je souhaite porter : savoir-faire local, respect de l’environnement, … bref, une nouvelle pépite à découvrir !
Pour l’histoire, Magdala vient de Madeleine (leur spécialité) qui distribuait sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle des madeleines faites dans les moules des coquilles St-Jacques.
Pour les découvrir, vous pouvez commander directement en ligne ou courir au nouvel Espace Saint-Georges où la Maison Magdala a sa boutique éphémère ouverte tout le mois de décembre.

On a goûté : Madeleine vanille – Madeleine cœur fondant praliné – Chou Praliné
On a aimé : Les madeleines sont incroyablement moelleuses, et celle au praliné avec ses éclats de noisettes hyper gourmande !
Le Chou, hommage à Philippe Conticini avec qui le chef pâtissier à travaillé plusieurs années, a ravit nos papilles à la fois par son onctuosité mais surtout pour son côté très peu sucré qui laisse toute la place à la noisette (du Lot) de s’épanouir en bouche.

Noël chez Magdala : Si elles sont aussi bonnes que belles, il semble que cette année je vais craquer pour la bûche praliné-citron (vous l’aurez compris, ma saveur chouchou 😉 ).

Il existe bien sûr beaucoup d’autres très belles maisons à Toulouse ! Pillon, Sandyan, le Poussin Bleu, La Bonbonnière et j’en oublie …
Je comptais d’ailleurs vous parler de celle qui, pour moi, jusqu’à il y a encore peu, fût une référence absolue de mon enfance : la pâtisserie Conté. L’une des plus anciennes maisons toulousaines, située dans la jolie rue Croix-Baragnon. Elle n’a malheureusement pas pu se hisser à la hauteur des pâtisseries citées plus haut, ni par le goût, ni par le design. J’en fût la première étonnée, car pour moi c’est une pâtisserie pleine de souvenirs, et leur opéra était d’ailleurs ma madeleine de Proust ! Mais les goûts évoluent, et l’importance du graphisme, des saveurs ainsi que des valeurs portées par un créateur est aujourd’hui, à mon sens, bien plus important que la tradition ou la réputation.

J’espère vous avoir donné envie de (re)goûter à toutes ces merveilles, et éveillé votre gourmandise avant ces fêtes de fin d’années, que je vous souhaite entourées de ceux que vous aimez.

Tu sais, petite, la pâtisserie et l’amour, c’est pareil – une question de fraîcheur et que tous les ingrédients, même les plus amers, tournent au délice.

la folle allure, christian bobin

Mise à jour février 2021 : La boutique avait ouvert une semaine après la parution de cet article. Je n’avais pas eu le temps d’y aller, mais c’est aujourd’hui chose faite !

Emily, l’orfèvre

La + design


La pâtisserie Emily, c’est proposer un nouveau mode de lecture. Une pâtisserie qui ressemble à une boutique haute couture. Des gâteaux comme des bijoux. Six exactement. Qui changent au fil des saisons. Ainsi, on accorde nos dégustations avec ce que nous offre la terre. Bref, encore une superbe adresse à découvrir dans la ville rose !

On a goûté : l’Agrume et le Chocolat
On a aimé : Les deux ! L’Agrume est tout simplement sublime a regarder, une véritable œuvre d’art éphémère ! Si son goût mandarines kumquats surprend à la première bouchée, il s’épanouit ensuite en bouche avec la douceur de la ganache montée chocolat blanc yuzu et sa coque d’une finesse incroyable.
Le Chocolat quant à lui, bien que plus classique sur le papier est extraordinaire pour les vrais amateurs de chocolat ! Glaçage incroyablement fin et craquant, et mousse divinement fondante ! Son vrai plus : il est complètement vegan avec un sablé à base de quinoa et très peu sucré.

Et vous, quelle est votre pâtisserie toulousaine préférée ?

Où les retrouver à Toulouse :

Perlette : 2 place de la Bourse / 5 rue du poids de l’huile / 57 rue des filatiers
Antoine Fornara : 31 avenue des Minimes / 24 place Dupuy
Georgette : 62 avenue Saint-Exupéry
Klézia : e-boutique / découvrez les points de vente ici
Magdala : e-boutique / découvrez les points de vente ici
Emily : 1 rue Victor Hugo


Un immense MERCI à Sophie, sans qui cet article n’aurait pas eu la même saveur !
Retrouver ses magnifiques photos sur www.sophie-bonheurs.com

Publié par ChloéD

Passionnée de voyages, je partage mes coups de cœur en tant que rédactrice voyages depuis plus de 6 ans. En devenant maman, m'inscrire dans la dynamique locale à travers le projet de la gazette de l'école m'est apparu essentielle. J'aborde l'écriture comme la possibilité de donner une voix aux initiatives qui œuvrent pour un monde meilleur, un monde auquel je veux participer pour l'avenir de la nouvelle génération en devenir.

Un avis sur « TOP 5 : Meilleures Pâtisseries Toulousaines »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :