Déambulations Toulousaines #1

De Saint-Sernin à Saint-Cyprien,
les anciens faubourgs

Toulouse la ville rose. Toulouse, qui chante le sud sur les airs de jazz de Claude Nougaro. Toulouse, la métropole aux quartiers comme des villages.
Toulouse, ma ville. Ce hashtag que l’on retrouve sur les réseaux sociaux et qui illustre bien l’amour que porte les toulousains (de sang ou de cœur) à leur ville.

Déambulation : marcher avec fantaisie, sans but précis

Je me rappelle d’un jour, lors d’un blogtrip avec des journalistes essentiellement parisiens, de cette question :  » Et Toulouse, ça vaut la peine pour le week-end ?  » Que répondre ? D’abord, tous les endroits valent d’être visités, et un week-end, c’est toujours trop court ! Néanmoins, selon moi, Toulouse n’est pas une ville qui se visite en faisant la course aux monuments. C’est une ville qui se vit. Une ville qui se ressent de l’intérieur. Assis à la terrasse d’un café, en se perdant dans les petites rues du quartier historique. Au détour d’une placette, une porte ouverte sur un jardin inattendu … C’est une ville qui referme 1000 secrets et qui les offre à qui sait regarder.

Au détour d’une ruelle


Citadine, j’arpente ces rues depuis toujours. Souvent sans y penser. Allant d’un endroit à un autre. Et puis, parfois, juste pour le plaisir… Le plaisir d’observer les hôtels particuliers, les détails d’architecture, et puis surtout, les couleurs. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle la Ville Rose : la brique typique des constructions toulousaines donne tout son charme et sa chaleur à cette ville du sud de la France.

Alors, j’ai eu envie de vous faire partager quelques-unes de ces déambulations. Pour vous faire découvrir Toulouse autrement. Accompagnée de Sophie, photographe pleine de talent qui sait rendre la poésie des lieux, nous avons sillonné notre ville pour vous la retranscrire dans toute sa beauté.
Détours et lieux secrets, (re)découvrez la capitale de l’Occitanie !

Le chemin de nos déambulations

Saint-Sernin, l’incontournable :

Départ de notre balade depuis la basilique Saint-Sernin. Incontournable des lieux à visiter à Toulouse, elle se situe au Nord de l’hyper-centre.


Un peu d’histoire : Au III ème siècle, Saturnin (devenu Sernin par évolution du latin) est envoyé par Rome pour évangéliser la Gaule. Premier évêque de Toulouse, il mourut en martyr en l’an 250, traîné dans les rues de la ville par un Taureau qui abandonna son corps au bout de la rue du Taur, dans le champ hors de la ville qu’était il y a plus de 1500 ans l’actuelle place Saint-Sernin. Une église fut érigée autour de ses reliques.

Le superbe clocher de Saint-Sernin


La basilique est une étape majeure du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.
Au fil des siècles, d’autres nombreuses reliques ont été offertes à la basilique (plus de 200 dont celles de 6 apôtres), conçue comme un vaste reliquaire. Superbe exemple de l’architecture romane, la basilique voit sa construction évoluer du V ème au XVI ème siècle. Elle est conçue comme une église de pèlerinage, avec ses doubles collatéraux de part et d’autre de la nef centrale, où les pèlerins pouvaient déambuler sans gêner l’office.
Monument historique depuis 1840 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.


Le coin secret : de l’autre côté du parvis qui s’ouvre devant la basilique Saint-Sernin se trouve le musée Saint-Raymond. En entrant dans son enceinte, vous pourrez découvrir un jardin comme un écrin. N’hésitez pas à vous installer à l’une de ces petites tables avec un rafraîchissement et savourer le calme et la sérénité qui se dégage de ce lieu en plein centre de Toulouse.

Traversée par les jardins de l’Université jusqu’à la place Saint-Pierre :

En vous dirigeant vers le sud en direction de la Garonne, vous allez longer la faculté de droit. Là, à l’abri des regards en vous éloignant de la rue Valade vers la droite, découvrez les jardins de l’Université.  Les arcades du cloître de l’ancien couvent des Chartreux ont été entièrement rénovées et offrent un sentiment d’apaisement à quelques pas du cœur festif de Toulouse. Remontez la grande esplanade à l’ombre des platanes qui vous ramène jusqu’à l’entrée du Canal de Brienne et appréciez cette bouffée d’air qu’offre la vue sur la Garonne. Vous verrez au loin le dôme de La Grave et le pont Neuf, images emblématiques de la ville.


Sur la place Saint-Pierre, elle aussi complètement réaménagée, levez la tête et admirez la superbe architecture typiquement toulousaine : coursives à colonnades, colombages et briques. La place Saint-Pierre, de par sa situation en hyper-centre et jouxtant l’université, est un haut lieu de fête pour la jeunesse toulousaine. Quelques établissements sont de vraies institutions : Chez Tonton ou le Bar Basque pour ne citer que les plus connus …

Place Saint-Pierre, le calme avant la fiesta


Le plus : Avant de traverser le pont, descendez les quelques marches qui vous amènent sur les berges pour admirer Toulouse le long de son fleuve.

Le pont Saint-Pierre, emblème sur la Garonne :

Depuis le pont, vous pourrez observer le dôme de l’hôpital la Grave. Pendant longtemps à la fois hospice des pauvres et des fous mais également pour les malades de la peste, il se situe sur la rive gauche de Toulouse. L’hôpital la Grave tient son nom des graviers qui bordaient la Garonne.
Toujours depuis le pont, admirez le Pont Neuf d’un côté et le pont des Catalans de l’autre côté.

Pont Saint-Pierre et le dôme de La Grave


Un peu d’histoire : Le pont Saint-Pierre relie la place du même nom à l’hospice de la Grave. Construit entre 1849 et 1852, c’était un pont en bois reposant sur des piliers en briques. Pont à péage où passaient piétons et voitures à cheval pour rejoindre les faubourgs Saint-Cyprien. Il fut très endommagé lors de la grande inondation de 1875. Par la suite, un nouveau tablier fut construit en 1927, avec une armature métallique. Mais avec l’avènement de l’automobile, la structure fut très fragilisée. En 1987, le nouveau pont est inauguré : c’est celui que nous traversons aujourd’hui. Les candélabres de style 1900 rappellent l’origine de cet ouvrage et lui donnent un style particulièrement raffiné.

Admirer Toulouse au dessus de la Garonne

Saint-Cyprien, cœur de quartier :

Ancien faubourg populaire de Toulouse, Saint-Cyp’ est un quartier à part. Y aller en traversant l’un des 3 ponts nommés ci-dessus, c’est presque changer de ville. Le quartier s’étend en réalité du Fer à Cheval jusqu’aux Abattoirs le long de la rive gauche de la Garonne et remonte jusqu’à Patte d’Oie. Pour cette balade, je vous emmène uniquement sur la place de l’Estrapade, vrai rendez-vous des habitants du quartier. Au Moyen-âge, la place était celle des exécutions à la peine dite de l’estrapade : « Le supplicié, les mains liées, était hissé à l’aide d’une poulie au-dessus du sol avant d’être brusquement relâché » nous apprend l’excellent site de Saint-Cyprien.

La place n’a plus gardé de traces de ces terribles mises à mort, si ce n’est le côté populaire invitant au rassemblement. Prenez le temps de boire un verre sur l’une des terrasses qui bordent la place de l’Estrapade, ainsi que d’y découvrir les petites boutiques décalées comme Jungle Utopia.


Depuis la place, prenez la Grande rue Saint-Nicolas pour retourner vers le fleuve. N’hésitez pas à emprunter les petites rues perpendiculaires et à vous perdre un peu.
Le coin secret : En arrivant au bout du pont Saint-Pierre, au lieu de tourner à gauche vers la place de l’Estrapade, prenez à droite la rue Réclusane et découvrez la rue de l’Ouest sur la gauche. Minuscule rue, vous avez déjà certainement observé les façades fleuries sur les cartes postales représentant la ville.

Détail rue de l’Ouest

Port de la Viguerie, nouveau lieu tendance :

Particulièrement prisé l’été, le port de la Viguerie permet de profiter de la superbe vue sur la rive droite de la Garonne, notamment en fin de journée quand le soleil se couche et illumine les façades. Le nom de Ville Rose, prend alors tout son sens.
Dans le cadre de Toulouse Plages, une grande roue y est installée pendant deux mois. Très graphique, elle amène au lieu un sentiment de fête.


Un peu d’histoire : Le port de la Viguerie a été édifié en 1777 derrière l’Hôtel-Dieu afin de protéger le quartier des inondations. En effet, les berges de Saint-Cyprien se situent en contrebas de la rive droite, et étaient très souvent inondées, faisant des centaines de morts.

La passerelle qui rejoint le jardin Raymond IV


Variante : En 2008, une passerelle longeant La Grave jusqu’au Jardin Raymond IV a permis de valoriser toute cette partie laissée en friche pendant des années. En haut du mur-digue, la coursive vous permet de découvrir Toulouse avec un nouveau point de vue. Vous arriverez ainsi au Jardin Raymond IV dans l’enceinte duquel se trouve le musée d’art contemporain de Toulouse : les Abattoirs.

Ambiance village dans les petites rues de Saint-Cyprien


Actu : Bar éphémère, ouvert cette année, Racines est le nouveau lieu tendance de cet été 2020 et l’on comprend pourquoi ! Tapas raffinées aux saveurs d’ailleurs, déco nature, et transat pour admirer le coucher de soleil : c’est le parfait spot pour terminer cette première déambulation toulousaine !

Racines, bar éphémère et iconique de ce Summer 2020

Nos prochaines déambulations arrivent bientôt ! A vélo ou à pied, prenez plaisir à (re)découvrir Toulouse !

Photos by Sophie Herlemont, à retrouver sur son site Les Bonheurs de Sophie.


Publié par ChloéD

Passionnée de voyages, je partage mes coups de cœur en tant que rédactrice voyages depuis plus de 6 ans. En devenant maman, m'inscrire dans la dynamique locale à travers le projet de la gazette de l'école m'est apparu essentielle. J'aborde l'écriture comme la possibilité de donner une voix aux initiatives qui œuvrent pour un monde meilleur, un monde auquel je veux participer pour l'avenir de la nouvelle génération en devenir.

Un avis sur “Déambulations Toulousaines #1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :